All you need to know !

DE ZERO EN HERO : QUAND FRANCK DEVIENT UN EXEMPLE POUR LES JEUNES

Read in English

Read in English

(Does man always excels in his craft and learning of choice?)

To satisfy the vital needs is part of the daily concerns of man. To get there, indigenous and foreigners in countries in the whole world make use of a single solution: WORK. But sometimes one ends up excelling in a field of activity different from the start …

The 1980s saw the emergence in France several African youth becoming conscious of their future and that of their countries. This was the case of Franck DONKOR, a young Ghanaian who today is 39 years old and is the gérant of FARAHSCAB, his own company.

FARAHSCAB whose main activity is the transport of goods and people,  has nothing in similarity with what Frank learnt at school. In reality, DONKOR studied in the building sector (BTP),  specialized in design and construction activities for public and private buildings including roads and pipeline. With all these in hand, his success did not come from there.

For some few years now he finds happiness in another field of activity, which is, for most people, an ideal example, an inspiration, a pathway to success and happiness.

In life, we  do not always get what we desire. Similarly, a man does not often  get the chance to exercise his chosen profession. What is important is to work. Don’t sit back and wait for the miracle to take place or the time for your job choice to ring before starting to work.

There are no stupid jobs and to become a boss,  is not a myth. Just consider it,  believe in it  and embark. Do not wait to begin to grow but it is important to start to grow.

(L’homme excelle-t-il toujours dans son métier d’apprentissage et de prédilection ?)

franck-donkor5Satisfaire ses besoins vitaux fait partie des préoccupations quotidiennes de l’homme. Pour y arriver, autochtones et étrangers des pays du monde font recours à une seule solution : LE TRAVAIL. Mais, avec le temps, par le coup de destin ou par l’effet du hasard, l’on finit par exceller dans un domaine d’activités différent de celui du départ …

Les années 80 ont vu émerger en France plusieurs jeunes Africains soucieux de leur devenir et de celui de leur pays. C’est le cas de Frank DONKOR, un jeune Ghanéen qui, aujourd’hui, est âgé de 39 ans et qui est le gérant de FARAHSCAB, sa propre société.

FARAHSCAB ayant pour principale activité le transport des biens et des personnes, ce travail n’a rien de similitude avec le métier de départ de Frank. En réalité, DONKOR a étudié dans le secteur du Bâtiment et des Travaux franck-donkor6Publics (BTP), donc est spécialisé dans les activités de conception et de construction des bâtiments publics et privés, industriels et non, et dans les infrastructures routières et de canalisation. Il a beau apprendre ce métier mais son succès ne vient pas de là. Il fait depuis quelques années son petit bonhomme le chemin dans un autre domaine d’activités, ce qui est, pour la plupart de gens, un exemple idéal, une source d’inspiration, un chemin à suivre pour succès et pour le bonheur.

Dans la vie, l’on n’a toujours pas ce l’on désire. De même, l’homme n’a souvent pas la chance d’exercer son métier de prédilection. L’idéal, c’est de travail. Inutile de croiser les bras et d’attendre que le miracle se fasse ou que l’heure de son métier de choix sonne avant de commencer par travailler. Il n’y a pas de sot métier et devenir son propre patron, ce n’est pas un mythe. Il suffit de l’envisager, de croire en lui et de se lancer. Il ne faut pas attendre de grandir pour commencer mais il est important de commencer pour grandir.

Contact FARAHSCAB : +336 51 13 75 46

Mouchaïdath SANNI
GiFNews

Translate »